Drogues = pas de futur !

21 décembre 2010 0 Par Robert Galibert

fra-mars-sntd-booth-2010-12-19-29.jpgA Marseille, ce samedi 19 décembre dans la rue St Ferréol, les bénévoles de l’association « Non à la drogue, oui à la vie » n’ont pas hésité à braver le froid pour installer une fois de plus leur stand d’information sur le danger des drogues.

Dans cette ambiance de fête où chacun choisit ses cadeaux de fin d’année,  la prévention doit continuer pour éviter que ces fêtes ne tournent au drame.

A l’heure actuelle, les drogues sont tellement banalisées qu’on peut en trouver partout, aussi bien dans les grandes villes que dans les plus petits villages, dans la rue ou dans les lieux privés, dans les entreprises comme dans les lycées, les collèges et même dans les écoles !

L’omniprésence de la drogue, la banalisation à outrance de ces dernières années, les messages affirmant qu’on peut en consommer « avec modération »,  les mensonges sur la nocivité relative, la confusion savamment entretenue par de pseudo-études déclarant avec fracas que le cannabis est moins dangereux que le tabac ou l’alcool, les effets d’annonce sur les bienfaits de salles de shoot ou de la légalisation, la meilleure façon de se défoncer lors de la récente « cannabis cup »…etc, le tout relayé par de nombreux médias, sont à la base de cette situation dramatique.

« La planète s’est heurtée à un obstacle qui empêche tout progrès social à grande échelle: les drogues et autres substances biochimiques. Celles-ci peuvent plonger les individus dans une condition qui non seulement inhibe et détruit leur santé physique mais qui peut aussi empêcher toute amélioration stable du bien-être mental ou spirituel. » écrivait le philosophe Ron Hubbard

Que faut-il faire ? Faut-il, comme certains le préconisent, baisser les bras et conseiller aux jeunes de se droguer proprement ? Est-ce le seul avenir que nous pouvons leur offrir ?

Pour Robert Galibert, président de l’association Non à la drogue, oui à la vie, « Le point clé pour surmonter ce fléau c’est l’information. Il est important de fournir des données factuelles basées sur des expériences vécues. Si les gens, et surtout les jeunes, savaient ce que sont réellement les drogues et ce qu’elles font, la plupart d’entre eux choisirait de ne jamais en prendre. »

 Cette campagne d’information s’appuie sur  le « kit de prévention » qui comprend 13 brochures factuelles sur les drogues les plus courantes (Cannabis, Héroïne,  Cocaïne, Crack, Ecstasy, LSD, Antidouleurs, Crystal Meth, Ritaline, alcool, drogues psychotropes prescrites ou drogues par inhalation), ainsi qu’une série de 16 spots vidéo de 30 secondes intitulés « ils ont dit, ils ont menti »  et enfin plus de 200 témoignages vidéo basés sur des expériences authentiques.

Pour obtenir davantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger ou obtenir gratuitement ses publications, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org

Contact presse : Robert Galibert au 06 20 51 17 57 info.drogue@gmail.com ou http://cestquoiladrogue.fr